Sérénade triste

1Comme des larmes d’or qui de mon coeur s’égouttent,
2Feuilles de mes bonheurs, vous tombez toutes, toutes.
3Vous tombez au jardin de rêve où je m’en vais,
4Où je vais, les cheveux au vent des jours mauvais.
5Vous tombez de l’intime arbre blanc, abattues
6Çà et là, n’importe où, dans l'allée aux statues.
7Couleur des jours anciens, de mes robes d’enfant,
9Et vous tombez toujours, mêlant vos agonies,
10Vous tombez, mariant, pâles, vos harmonies.
11Vous avez chu dans l’aube au sillon des chemins;
12Vous pleurez de mes yeux, vous tombez de mes mains.
13Comme des larmes d’or qui de mon coeur s’égouttent,
14Dans mes vingt ans déserts vous tombez toutes, toutes.

Notes

8] olifant] The olifant was a hunting horn made from an elephant tusk. Roland, from La Chanson de Roland, carries an olifant. Back to Line
Publication Start Year: 
1903
Publication Notes: 

Emile Nelligan et son œuvre. Montréal 1903 [1904].

RPO poem Editors: 
Marc R Plamondon
RPO Edition: 
2014
Rhyme: 
Form: