Brise marine

Original Text: 

Representative French Poetry, ed. Victor E. Graham, 2nd edn. (Toronto: University of Toronto Press, 1965): 105-06. Poésies, 1887.

1La chair est triste, hélas! et j'ai lu tous les livres.
2Fuir! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
3D'être parmi l'écume inconnue et les cieux!
4Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux
5Ne retiendra ce cœur qui dans la mer se trempe.
6O nuits! ni la clarté déserte de ma lampe
7Sur le vide papier que la blancheur défend
9Je partirai! Steamer balançant ta mâture,
10Lève l'ancre pour une exotique nature!
11Un Ennui, désolé par les cruels espoirs,
12Croit encore à l'adieu suprême des mouchoirs!
13Et, peut-être, les mâts, invitant les orages
14Sont-ils de ceux qu'un vent penche sur les naufrages
15Perdus, sans mâts, sans mâts, ni fertiles îlots...
16Mais, ô mon cœur, entends le chant des matelots!

Notes

8] Mallarmé's daughter was born in November 1864. Back to Line
Publication Notes: 

published in Le Parnasse contemporain, May 12, 1866.

RPO poem Editors: 
Victor E. Graham
Data entry: Sharine Leung
RPO Edition: 
2012
Form: 
Special Copyright: 

Second edition copyright © 1965 University of Toronto Press. Reprinted with permission of the publisher, from which written permission must be obtained for any other edition or other means of reproduction.